Compte tenu des apparitions des nouvelles cigarettes électroniques, on remarque que la consommation de liquide a énormément augmenté. En plus des puissances des vapoteuses, certains modèles d’e-cig moderne sont dotés de réservoirs plus imposants. Les habitudes des vapoteurs ont également changé puisqu’ils ont de plus en plus tendance à stocker leurs saveurs. Ainsi, les personnes qui conçoivent leurs propres flacons ou ceux qui achètent des packs tout faits ont tendance à les conserver de crainte de se retrouver à court de produits. Quelles sont les précautions à prendre pour bénéficier d’une conservation optimale ? Découvrez à travers ce guide des conseils sur le mode de conservation, le dosage de nicotine…

Quelques astuces pour conserver de manière optimale les e-liquides

Les e-liquide contiennent de nombreuses substances chimiques comme la glycérine végétale, le propylène glycol, des arômes, la présence ou non de nicotine, de l’eau et/ou de l’alcool… Ces compositions sont des ingrédients assez sensibles. C’est pour cette raison qu’il faut respecter les bons gestes si l’on souhaite entreposer ses flacons et les utiliser en toute sérénité. Comme pour plusieurs produits d’entretien et de consommation, quand on range ces produits à vapoter, il est recommandé de les mettre à l’abri de la lumière et de la chaleur.

En exposant ces substances à une température trop élevée ou aux UV, cela favorise leur dégradation naturelle. Les premiers ingrédients à en pâtir sont les arômes. Pour qu’une conservation de liquide se fasse dans de bonnes conditions, il vaut mieux les éloigner des sources de chaleur et privilégier les endroits sombres. Autres précautions à prendre, on ne doit pas les mettre dans des lieux humides et on doit les stocker hors de portée des enfants. Le secret pour garder leur saveur est de les conserver dans des endroits sécurisés. Pensez à verrouiller à double tour ces produits de vapotage.

Il faut aussi ranger dans des coffres inaccessibles les cigarettes électroniques et les accessoires. Songez à ranger les composants de la vapoteuse dans un étui pour les protéger des chocs. Avant de recharger le clearomiseur, il est indispensable de secouer le flacon pour mélanger les composants de la substance et homogénéiser l’ensemble. Il est également possible de mélanger plusieurs arômes pour bénéficier d’un produit personnalisé.

Date limite d’utilisation des liquides

En plus de réaliser des DIY adaptés à ses goûts, cette technique permet de concevoir de grandes quantités de recharges à vapoter. Le fait de préparer beaucoup de produits nécessite plus de rigueur en matière de conservation. Bien que la date limite d’utilisation soit assez large, cela ne signifie pas que l’on peut le conserver de manière indéfinie. Les flacons prêts-à-vaper contiennent une date de péremption : date limite d’utilisation (DLU), DLUO et date limite de conservation (DLC).

Un flacon qui a été ouvert ou non fini peut se détériorer. Toutefois, la date limite d’utilisation s’accélère dès que la bouteille a été ouverte. En effet, l’air fait partie des facteurs détériorant la conservation au même niveau que la lumière et la chaleur. Les composants d’un DIY peuvent également être endommagés par le temps. Les arômes, les bases et la nicotine doivent être bien conservés. L’air accélère le processus de détérioration. La raison est que ces substances contiennent environ 20 % d’oxygène et autant d’oxydant. L’oxydation provoque la rouille, il agit également sur les molécules de l’e-liquide qui vont être altérées.

Une fois ouverts, les arômes des flacons contenant du liquide DIY perdront progressivement leurs intensités. Il n’y a pas que les saveurs qui risquent de disparaître. À cause de l’air, la nicotine s’oxyde en cotinine. En perdant son effet de nicotine, cette substance ne servira plus à grand-chose. La base s’oxyde aussi suite au contact de l’air. Qu’il s’agisse de PG ou VG, l’oxydation a pour effet de détériorer la substance. Le problème avec la chaleur est qu’une forte température accélère la maturation des ingrédients. Cela a pour effet d’accélérer les réactions chimiques. Si à court terme, l’augmentation des réactions chimiques est bénéfique, ce n’est pas le cas à long terme. En effet, l’impact de la chaleur a tendance à raccourcir la date de péremption.

Quels sont les différents dosages de nicotine ?

Selon les besoins et préférences des vapoteurs, il existe plusieurs dosages de nicotine. Parmi les correspondances disponibles, citons l’absence d’alcaloïde qui convient à ceux qui sont en fin de sevrage tabagique. En rechargeant une e-cigarette avec un e-liquide contenant un taux de nicotine de 0 mg/ml, on conserve le geste du fumeur sans souffrir de dépendance physique. Ceux qui veulent avoir un faible taux de nicotine représentant la consommation de cigarettes ultras allégées, il vaut mieux privilégier le dosage de 6 mg/ml.

Les valeurs moyennes de 11 ou 12 mg/ml conviennent aux fumeurs de cigarettes light. Les gros fumeurs pourront procéder à la transition vers les cigarettes électroniques en choisissant comme dosages 16 ou 18 mg/ml. Il est important de respecter le bon dosage puisque ceux qui prennent un taux insuffisant ressentiront une sensation de manque. En vapotant trop de nicotine, on s’expose à des maux de tête et palpitations. Pour découvrir la meilleure valeur, il vaut mieux essayer au moins 2 dosages distincts. De cette manière, on peut trouver le dosage nicotinique le plus adapté à ses besoins.

Quelles sont les spécificités du cannabidiol ?

Le cannabidiol ou CBD est le 2e cannabinoïde à avoir été étudié après le tétrahydrocannabidiol ou THC. À la différence du THC, ce cannabinoïde disponible dans du chanvre ne développe aucune addiction. Les consommateurs ne souffrent pas d’effet psychotrope. Les modèles au CBD ne provoquent ni sentiment d’ivresse, ni vertige, ni euphorie, ni somnolence. Ces symptômes sont propres au THC et aux personnes qui consomment du cannabis de manière récréative. Ce sont ses spécificités qui ont autorisé la vente légale de ces produits.

D’après les études réalisées sur cette substance, il peut produire des effets bénéfiques notamment dans le domaine médical. En effet, le produit est efficace contre l’épilepsie, le traitement de certains cancers, la récupération musculaire, le sevrage tabagique, la déshydratation de la peau ou encore la résolution des problèmes articulaires. La vente des saveurs CBD est tout à fait légale dans l’Hexagone. Précisons que, malgré les résultats des recherches sur ce produit, les institutions européennes ainsi que les institutions françaises ne reconnaissent pas de manière officielle les bienfaits thérapeutiques et médicamenteux du chanvre.

Les meilleures saveurs d’e-liquides

Varier les plaisirs en vapotant des parfums gourmands goûts chocolat, gaufres ou bonbons. L’avantage de ces arômes est que l’on peut diversifier les saveurs. Choisir par exemple un arôme original ou un produit à la nicotine contenant un mélange d’arômes gourmandises. Retrouvez des saveurs d’enfance en préparant des mélanges DIY contenant des compositions telles que tabac gourmand ou un flacon contenant des saveurs caramel, café et autres gâteries. Vapoter avec des produits adaptés à ses attentes allant des substances saveurs classiques brunes et sèches aux gammes classiques blondes.

Les anciens fumeurs qui cherchent des substances sans nicotine trouveront leur bonheur en privilégiant les saveurs fruitées. En choisissant les flacons de fruits rouges, ils apprécieront un produit riche en saveur framboise, fraise, cassis et murs. Ils disposent d’un ratio PG/VG de 50/50. La présence d’un arôme framboise permet de profiter d’une saveur équilibrée légèrement sucrée et acidulée. Les vapoteurs peuvent également goûter les saveurs fraise des bois, citron fiz ou fruits passion.