L’e-cigarette est alimentée par des flacons de liquide composés de propylène glycol ou de glycérol, de divers arômes et éventuellement de nicotine. Il existe, aujourd’hui, plus de 7700 arômes différents, selon l’INPES. Il ne s’agit pas d’un produit du tabac.

Les risques associés à l’utilisation régulière et prolongée d’une cigarette électronique sont encore, mal connus. Toutefois, les experts s’accordent à dire que les effets irritants et/ou toxiques des composants de l’e-cigarette sont nettement moins élevés que ceux du tabac.

L’institut national du cancer rappelle ainsi que les cancers liés au tabac sont dus à de nombreuses substances cancérigènes comme le benzène, l’arsenic, le chrome, qui n’existent pas des taux significatifs dans la vapeur des e-cigarettes. Même chose pour le monoxyde de carbone et les particules fines produits par la fumée de cigarette, principaux responsables des maladies cardiovasculaires.

e-cigarette : contrôle de la température pendant la cuisson à la vapeur

Le marché de la cigarette électronique est en constante évolution. De nouveaux modèles de liquides et de cigarettes électroniques sont introduits presque quotidiennement. Une batterie plus puissante, plus de développement de vapeur et un design élégant font souvent partie des innovations. Entre-temps, la désignation courte TC se retrouve dans de plus en plus d’appareils à vapeur. TC est dans ce cas l’abréviation de température contrôlée. Si vous utilisez l’e-cigarette depuis un certain temps déjà, vous avez peut-être pris une bouffée de cokéfaction.

Comment le contrôle de température fonctionne en théorie ?

Les chipsets des mods électroniques fonctionnent tous sur un principe qui vous rappellera certainement des cours d’électricité plus ou moins lointains.

Lorsque vous choisissez une puissance sur votre mod, la puce électronique doit en fait calculer cette puissance en fonction de la tension et de l’ampérage. Nos accus ont en effet un voltage donné qui va baisser progressivement avec l’utilisation et cette puce, pour simplifier, augmentera ou diminuera le voltage et l’ampérage pour faire varier automatiquement la puissance (le wattage).

e-cigarette : comment se fait-il qu’elle ait un goût de coke ?

Cela peut se produire si le vaporisateur ou le serpentin de la cigarette électronique ne reçoit pas assez de liquide pour se vaporiser. Si vous utilisez votre vaporisateur depuis longtemps, il est possible que plusieurs particules se soient déjà déposées dans le vaporisateur et qu’un flux continu de liquide ne soit plus garanti. Il est possible que la quantité de liquide ait été trop faible ou que la technique de tirage ne soit pas correcte. Dans tous les cas, si le liquide ne s’écoule pas correctement, les serpentins de chauffage du vaporisateur peuvent surchauffer, brûler la fibre de verre ou le coton transportant le liquide et le goût acidulé peut se développer.

Contrôle de la température : comment les valeurs sont-elles déterminées ?

Grâce au nouveau contrôle de la température, cette expérience de cokéfaction avec l’e-cigarette devrait appartenir au passé. Cependant, les produits de TC ne comportent pas de thermomètre, de capteurs ou de sondes de température. D’où proviennent donc les valeurs de l’appareil ? Les fils de nickel-chrome et de Kanthal sont utilisés dans les bobines habituelles. Ces fils ne présentent aucun changement de résistance lorsqu’ils sont chauffés. Les modèles à température contrôlée utilisent des fils différents de ceux des évaporateurs classiques. On utilise ici des fils qui modifient leur résistance à des températures élevées. Ces fils comprennent le fil de titane, d’acier inoxydable et de nickel NI200, et ces changements de résistance sont utilisés pour déterminer les températures à 10° près.

Avant la première cuisson à la vapeur, vous devez cependant effectuer une mesure de référence sur les appareils à régulation de température. Pour cela, il faut dévisser le vaporisateur à température ambiante afin que le support de la batterie puisse mesurer la résistance du courant et que tous les calculs ultérieurs du logiciel soient corrects. Si une nouvelle tête d’évaporation est vissée sur le support de la batterie, ou si des modifications similaires sont apportées, l’appareil doit être recalibré. Ce processus peut sembler plus compliqué qu’il ne l’est. Le calibrage est très convivial sur les modèles actuels.

Contrôle de la température : les avantages

La sécurité qu’offre le contrôle de température pour éviter les dry hits (coton qui brûle) est le premier avantage clé. En effet, lorsqu’il n’y a plus de e-liquide imprégné dans la résistance, la température maximum sera atteinte quasiment instantanément et la box se mettra en sécurité, permettant ainsi de ne pas brûler son coton.

Autre avantage, les fils spéciaux pour contrôle de température chauffent beaucoup plus vite que le kanthal, la vape sera donc beaucoup plus réactive. Cette remarque est un peu moins vraie maintenant, car de nombreux autres fils ont fait leur apparition (ou retour) comme le N80 qui s’utilise lui avec le mode Power uniquement et qui est particulièrement réactif.

Contrôle de la température : ce à quoi vous devez penser avant d’acheter

Là où il y a de la lumière, il y a de l’ombre. Le contrôle de la température des e-cigarettes ou des batteries est en constante évolution et les appareils actuels sont déjà très faciles à utiliser et fiables. Le marché des cigarettes électroniques évolue très rapidement, ce système en est encore à ses débuts, pour ainsi dire. Si, par exemple, le Clearomizer est serré ou desserré après l’étalonnage, la mesure de référence peut devenir obsolète et doit être effectuée à nouveau. Il y a des choses pires, mais vous devriez y penser. Dans quelques mois, des batteries et des ensembles à température contrôlée seront disponibles auprès de tous les fabricants réputés. Cela entraînera de nombreux développements et changements de prix. L’e-cigarette eVic-VT et l’e-cigarette eVic-VTC sont conçues pour la cuisson à la vapeur à température contrôlée.

Comment utiliser le contrôle de température ?

Tout d’abord il est primordial de bien installer le mode contrôle de température sur son mod ou sa box lorsque l’on utilise des résistances en nickel, en titane ou en SS.

Choix du mode

Pour des résistances en nickel : Mode Temp Ni (TC Ni), Mode Temp Ti (TC Ti) pour des résistances en titane et Mode Temp SS/SS316 (TC SS) ou mode Power pour des résistances en inox.

Une utilisation des résistances Ti ou Ni avec le mode Power aura pour effet de détruire ces fils si la puissance est trop élevée.

Seules les résistances en SS/SS316 (inox), seront compatibles dans les 2 modes. L’inox est beaucoup moins sensible aux variations de température (les ohms varient donc beaucoup moins) ce qui permet de l’utiliser en mode Power mais grâce à des chipsets plus précis, il est utilisable, également, en mode contrôle de température.

Locker sa résistance

Comme ces résistances varient avec la température, il est donc obligatoire de leur donner une valeur de base à froid (température ambiante). Il faut donc bloquer celles-ci, un petit visuel en forme de cadenas nous informe de cette manipulation sur la majorité des box.

Choix de la température

Il ne reste plus qu’à choisir sa température de fonctionnement, une valeur comprise entre 200 et 300 degrés est souvent conseillée. Lorsque la résistance arrive à cette température, la box réduit sa puissance pour ne pas la dépasser, la vape n’est donc pas linéaire.

Si vous trouvez que cette coupure arrive trop rapidement (la box l’indique) vous pouvez augmenter la température max.

Vous pouvez également, si votre box le permet, baisser la puissance (les watts) dans le mode contrôle de température, bien sûr, pour une vape plus légère, la température max mettra davantage de temps à être atteinte.

Attention à l’utilisation du contrôle de température

Les fils prévus pour le contrôle de température (ou les résistances) ne supportent pas d’être utilisés en mode Power sauf ceux en inox.

Les fils prévus pour le contrôle de température ne doivent pas être « rougis » lorsque ceux-ci sont utilisés pour la fabrication de résistances. Si le coil rougit malgré le contrôle de température, ne pas les réutiliser. Il est normal que la puissance s’effondre lorsque la température que vous avez choisie est atteinte, il n’y a donc, plus de production de vapeur.

Pour les reconstructibles, les fils en contrôle de température (nickel, titane, inox) nécessitent un peu d’expérience car les valeurs de résistance sont très basses et les fils sont plus complexes à installer de par leur souplesse. Les fils inox sont conseillés pour débuter car ils vous permettent de les utiliser en mode Power et en mode contrôle de température.

Les résistances pour le contrôle de température peuvent nécessiter un petit rodage pour vraiment exprimer toutes les saveurs de votre liquide.

Personnalisations

La manipulation du contrôle de température nécessite un peu plus d’actions (bloquer sa résistance à froid, trouver la température qui vous convient). Elle n’est pas forcément la plus accessible pour un débutant. Elle reste cependant rassurante car cela empêche de “brûler” sa résistance.

Pour les utilisateurs avertis, il existe également, des modes fonctionnant sous le même principe qui sont encore plus personnalisables. Les TCR permettent en effet de rentrer dans les paramètres qui influenceront sur la reconnaissance de résistivité de vos résistances. Cela permet d’utiliser des fils plus originaux ou de personnaliser encore plus les valeurs. Cela reste réservé pour les fans de valeurs malgré tout, car il convient dans ce cas de connaître précisément la matière de vos résistances.

Conclusion

Le mode contrôle de température existe, depuis maintenant, un petit moment. Ce mode qui avait créé un événement à sa sortie possède, désormais, ses fans et aussi ses détracteurs. Chacun y allant de ses avantages ou de ses inconvénients.

Pour un débutant, si la sécurité de ne pas brûler ses résistances peut sembler importante, l’avantage devient moindre pour un utilisateur habitué mais celui-ci peut y trouver son compte en préférant le titane, le nickel ou l’inox plutôt que le kanthal classique.

La vape offerte avec les fils spéciaux pour contrôle de température est bien sûr différente de celle offerte par du kanthal classique  (réactivité, ressenti des saveurs), chacun pourra y trouver sa préférence. On vous conseille, donc, de l’essayer si cela n’est pas déjà fait. L’important étant de trouver sa vape qu’elle soit avec ou sans contrôle de température.