Certains liquides d’e-cig contiennent la mention sans diacétyle. Ce produit chimique représente-t-il un danger aux consommateurs ? En réalité, ce produit s’obtient à l’issue de la fermentation. Il est présent dans des boissons alcoolisées et les aliments industriels. L’additif alimentaire développe un goût similaire au beurre. Les fabricants d’e-liquides sucrés s’en servent pour donner un arôme pâtisserie à leur produit. En inhalant la substance, elle infecte les poumons. Cela provoque chez les consommateurs la bronchiolite oblitérante. Quelles sont les autres particularités du diacétyle ? Cet article apporte des renseignements supplémentaires sur ce produit, la maladie qu’il provoque en le vapotant, l’acétyle propionyle…

Où peut-on trouver du diacétyle ?

Le diacétyle est présent dans plusieurs produits alimentaires. Le 2,3-butanodione, le nom scientifique de cette substance est un liquide jaune utilisé pour donner un goût beurré et crémeux à certains aliments. On trouve une infime partie dans la bière, des produits laitiers, le miel, le café et des fruits. On l’utilise dans l’industrie agroalimentaire. On le retrouve dans le fromage, le beurre, les bonbons, le chocolat, les gâteaux, la margarine, les huiles de cuisson, les chips, les sirops, de nombreux desserts…

Une cigarette classique contient un taux de diacétyle élevé. Selon une étude menée en 2006, fumer une cigarette permet d’inhaler un taux de 335,9 µg de la substance. Ceux qui fument un paquet de cigarettes par jour inhalent près de 6718 µg de composés toxiques. Selon une étude de 2015, la valeur totale pour une cartouche de cigarettes électroniques est estimée à 9 µg. D’après ces données, on conclut qu’une exposition au diacétyle est 750 fois plus élevée chez les fumeurs que chez les vapoteurs.

Pour discréditer l’impact avantageux des vapoteuses, on constate que ce terme est utilisé fréquemment dans les campagnes anti-vape. Pourtant, de nos jours, on peut affirmer qu’aucun vapoteur n’a souffert de bronchiolite oblitérante provoquée par l’intoxication à la substance toxique. Malgré ses affirmations encourageantes, il est recommandé d’éviter certains produits chimiques présents dans les e-liquides. Il peut s’agir de la maladie fortement médiatisée diacétyle ou l’acétyle propionyle qui est une autre maladie moins exposée dans les médias, mais tout aussi dangereuse pour la santé.

Description de l’acétyle propionyle

Présent dans plusieurs plantes dans leur état naturel, l’acétyle propionyle est une molécule appartenant à la famille des dicarbonylés. On les utilise dans des produits à vapoter pour leurs propriétés gustatives. Ces molécules développent des notes gourmandes lors des séances de vapotage. L’ingestion de ces substances est sans danger pour l’organisme. Pourtant, leur aptitude à agir avec les protéines rend ces molécules toxiques lorsqu’elles sont inhalées.

Le LFEL est une indication permettant de mentionner les taux des deux molécules dans les arômes et les e-liquides. Vu l’exposition médiatique des dangers sur la santé provoquée par ces molécules, l’absence de ces produits dans les flacons de liquide représente un argument commercial des fabricants. Pour déterminer la véracité des affirmations, les recherches du LFEL obtenu à partir d’une analyse rapide et simple rassurent les vapoteurs des produits qu’ils achètent. Selon la norme AFNOR XP D90-300-2, le taux toléré de diacétyle durant une production d’e-liquide est de 22 ppm. Les dangers sur les bronches ou les poumons lors d’une inhalation d’acétyle propionyle ne sont ni cancérigènes ni mortels.

Ces substances sont contenues dans la vape uniquement pour apporter des arômes. C’est pour cette raison que leur présence n’est pas obligatoire dans les ingrédients qui composent les liquides. Dans sa gamme Dark Story, le fabricant français Alfaliquid renseigne ses clients en précisant que ses produits ne contiennent aucune substance toxique : acroléine, formaldéhyde, acétyle propionyle, diacétyle. Pour être transparente dans ses résultats, l’analyse fut accomplie par un laboratoire indépendant.

Les dangers du diacétyle sur la santé

Bien que le diacétyle ne semble présenter aucun danger quand on l’ingère, ce n’est pas le cas quand il est inhalé. Présente dans un e-liquide, la substance chimique a un impact percutant sur la santé. Selon les résultats des études scientifiques, les vapoteurs qui choisissent des flacons contenant ce genre de produits risquent progressivement de souffrir des difficultés respiratoires. Ces problèmes de santé se manifestent par un souffle court, une toux persistante ainsi qu’une respiration sifflante. 8 patients atteints de maladies respiratoires irréversibles ont été signalés en l’an 2000 par les CDC. Ces patients furent employés dans une usine de pop-corn au Missouri. Ils furent atteints de bronchiolite oblitérante. La raison de cette maladie est qu’ils avaient inhalé une importante quantité de diacétyles en poudre durant leur travail.

D’autres cas de cette pathologie furent rapportés aux États-Unis. Parmi les diverses industries incriminées figurent les fabricants d’arômes artificiels. Au final, les scientifiques n’ont pas pu conclure de manière définitive les liens subsistants entre le diacétyle et la maladie respiratoire. En effet, certains patients présentaient une inflammation au niveau des poumons, d’autres semblaient être immunisés. Les diagnostics de certains malades se rapprochent davantage à la BPCO et à la bronchiolite obstructive. Si la BPCO se développe sur le long terme, l’apparition des symptômes du BO est fulgurante.

Que contient un e-liquide ?

Face aux nombreux produits présents dans les liquides à vapoter, il n’est pas toujours évident de choisir son flacon de vapotage. Glycérine végétale, propylène glycol, nicotine… les fabricants proposent aux vapoteurs différents types de composition. Si les ingrédients du produit dépendent des marques et des gammes, on constate 2 composants principaux dans ces substances : le propylène glycol et la glycérine végétale. Ces produits sont des éléments chimiques largement présents dans l’industrie agroalimentaire, cosmétique et pharmaceutique. Le PG est un alcool représenté entre 50 et 80 % des ingrédients d’un liquide. Son rôle consiste à obtenir de puissants arômes. Précisons que l’on peut se procurer des flacons sans propylène glycol.

La glycérine végétale est de consistance inodore et visqueuse. Son rôle dans les liquides permet de produire une vapeur abondante. Son taux habituel est de 20 à 50 % des ingrédients d’un e-liquide. On peut se procurer des flacons à base de 100 % de VG. Ce type de produit procure aux vapoteurs une vapeur très abondante en dépit de la saveur. Dans la composition des substances à vapoter, on note que le PG et le VG sont les 2 ingrédients les plus présents dans la fabrication des produits pour recharger les cigarettes électroniques.

Différents types de maladies pulmonaires

La maladie des poumons infecte tout le monde : hommes, femmes, enfants, fumeurs et non-fumeurs. Parmi ces maladies, on peut citer l’apnée du sommeil, le cancer du poumon, bronchites, asthme, coqueluche, grippe, pneumonie, rhume, toux chronique, tuberculose… Précisons que l’infection pulmonaire désigne les troubles infectieux qui touchent les structures ou les alvéoles pulmonaires. La principale cause des pneumonies est due à la prolifération des virus ou des bactéries. On peut souffrir de pneumonie bénigne ou chronique en fonction de la nature des germes.

La BPCO est une pathologie responsable de plus de 15 000 décès par an. Son évolution est telle qu’elle représente la 3e cause de mortalité dans l’Hexagone. Pour prévenir de plusieurs maladies pulmonaires, il est conseillé d’arrêter la cigarette. Selon les sondages, un décès sur neuf est dû à l’addiction au tabac. Parmi les plus mortels, citons le cancer du poumon et les maladies cardiovasculaires. En hiver, la bronchiolite touche environ 460 000 nourrissons. Pour soigner cette infection virale considérée comme bénigne, il faut procéder à des séances de kinésithérapie respiratoire.