Pour fonctionner, la cigarette électronique a besoin de certains consommables comme du e-liquide à base de glycérine végétale et propylène glycol. Ces substances peuvent encrasser le matériel, cela risque d’endommager la résistance et la mèche. Pour préserver les performances et la durée de vie des vaporettes, il est vivement recommandé de nettoyer régulièrement sa vapoteuse. Quelles sont les démarches à suivre pour entretenir une e-cigarette ? Découvrons à travers quelques conseils, différentes méthodes permettant de prendre soin de son dispositif de vape.

Entretenir la batterie, nettoyer l’atomiseur ou le clearomiseur

Une e-cig est souvent exposée à la saleté. On constate régulièrement une accumulation de poussière sur le pas de vis d’une batterie. Le générateur est souvent obstrué par les résidus de liquide. Ces résidus ont tendance à réduire l’efficacité de l’appareil de vapotage. Pour y remédier, il faut entreprendre fréquemment un nettoyage des pas de vis de l’accumulateur et du chargeur. L’astuce pour assurer l’efficacité d’une vapoteuse est de nettoyer ces éléments en se servant d’un coton-tige imbibé d’alcool. Cette action garantit un meilleur contact électrique entre l’atomiseur et la batterie. Concernant la fréquence d’entretien d’un atomiseur, le consommateur doit procéder à son nettoyage une fois tous les 2 jours. Ce geste est plus facile à faire que l’entretien de la batterie puisqu’il suffit de souffler dans l’atomiseur pour évacuer les résidus de liquide. On doit ensuite laver le pas de vis en se servant d’un chiffon humide. Ce geste anodin, mais utile prolonge la durée de vie de la cigarette électronique. De plus, l’opération permet d’éviter de ressentir une saveur désagréable durant le vapotage.

Il faut aussi réaliser un nettoyage profond et complet de l’atomiseur une fois par mois. Immerger intégralement le dispositif dans de l’eau tiède contenant une cuillère à café de bicarbonate de soude. Après avoir patienté quelques minutes, le temps que la solution agisse, mettez l’atomiseur sur un linge pendant 24 heures pour faire sécher l’appareil. Passé ce délai, vous pouvez vous en servir à nouveau. Le nettoyage du clearomiseur est plus accessible que l’entretien de l’atomiseur. En effet, le vapoteur n’a qu’à souffler fréquemment dans le clearomiseur puis laver l’accessoire en profondeur au moment de changer de liquide. Il faudra le rincer puis le laisser sécher 24 h

Spécificités du système de nettoyage à ultrason.

Grâce au bain ou nettoyage à ultrason, les vapoteurs nettoient les pièces de résistance et d’atomiseur afin de leur donner une seconde vie. Ce processus de nettoyage accéléré fonctionne grâce à un système de dissolution de produit par effet mécanique d’onde ultrasonore. Le nettoyeur ultrason élimine toutes les impuretés des résistances et d’accessoires. Pour que l’opération soit efficace, il faudra démonter intégralement les pièces, retirer les mèches ou les joints en silicone, se servir de l’eau claire ou de l’eau minéralisée. Si nécessaire, on peut ajouter quelques gouttes d’alcool 40 ou 90 ° dans une cuve à ultrason. Par contre, on ne doit pas ajouter des détergents dans ce récipient. On peut toutefois se servir de liquide vaisselle ou de savon noir pour réussir ce traitement. Ce nettoyeur est un outil servant à décrasser de nombreux objets. L’accessoire est utilisé par des horlogers, joailliers, opticiens et même des orthopédistes dentaires.

Pour fonctionner, l’appareil diffuse des ultrasons dans une solution liquide. Cette action permet de projeter des millions de micros bulle qui s’éclatent sur des objets se trouvant sur leurs trajectoires. Ce phénomène appelé cavitation agit de la même manière que le bicarbonate de soude mélangé avec du vinaigre blanc. La différence est que le système moderne agit de manière plus propre. Le principal atout de cet équipement est qu’il est capable de nettoyer de minuscules dispositifs possédant des aspérités difficiles à récurer. Le bac à ultrasons sert entre autres à nettoyer les atomiseurs et les coils. De nombreux vapoteurs se servent de ce bac pour accélérer la durée de steeping des e-liquides. La température du bain suffit pour créer un choc thermique. L’action des ultrasons mélange à la perfection les molécules des arômes.

Conseils pour un entretien de cigarettes électroniques

Le secret pour prolonger la durée de vie d’une vapoteuse tout en optimisant ses performances est de respecter l’entretien de la cigarette électronique. Pour cela, il est conseillé de respecter les précautions d’usage à chaque séance de vapotage. Par exemple, le meilleur moment pour remettre du e-liquide est de ne pas attendre que la cartouche soit entièrement vide. Ceux qui négligent ce détail risquent de griller leur atomiseur. Pour limiter les risques de fuite, il ne faut pas dépasser la limite maximale du clearomiseur.

L’entretien régulier de la cigarette électronique passe aussi par un nettoyage hebdomadaire de la cartouche. Le mieux est d’entretenir la cartouche au moment où l’on ressent un goût désagréable lors du vapotage. Il faut aussi effectuer le nettoyage de la cartouche quand on remplace l’e-liquide. Cela permet aussi de ne pas altérer la saveur entre les produits. Quand on ressent des difficultés à aspirer, que l’on constate une dépréciation du hit ou une perte de saveur, un désagréable goût de brûler… cela signifie qu’il est temps de remplacer la résistance.

Entretenir le drip tip d’une cigarette électronique

Le drip tip peut rapidement devenir un nid à microbes. Cet embout que l’on porte à la bouche au moment de vapoter est en contact avec la poussière, les remontées de liquide, les peaux mortes et la salive. Pour le nettoyer, il suffit de tremper le drip tip dans l’eau chaude. La meilleure solution est de le faire bouillir pendant 10 minutes dans de l’eau ou se servir de gel hydroalcoolique. Après ces traitements, essuyez-le avec un essuie-tout mouillé afin de diminuer les risques d’aphte ou d’autres problèmes buccaux.

Il est recommandé de nettoyer cet accessoire au moins une fois toutes les 2 semaines. Le mieux est de le curer une fois par semaine. Précisons que plusieurs vapoteurs entretiennent l’intérieur de leur embout en se contentant d’utiliser un morceau de papier absorbant. Cette technique est pourtant insuffisante puisque la manœuvre laisse certaines zones intactes. La meilleure astuce est de le laver dans de l’eau claire mélangée avec du liquide vaisselle ou du bicarbonate. Optimiser le nettoyage en se servant d’un petit goupillon.

Comment augmenter la durée de vie d’une vapoteuse ?

Pour prolonger la durée de vie d’une cigarette électronique, il vaut mieux remplacer au bon moment la résistance, l’accu ou la batterie lorsqu’ils tombent en panne. Les propriétaires de cigarettes électroniques ne doivent pas laisser la batterie entièrement déchargée. Cela risque d’endommager progressivement ces cellules. Notons également qu’il est déconseillé de laisser l’appareil branché à 100 % pendant plusieurs heures. Toutefois, certains appareils sont équipés d’une protection capable de bloquer la charge quand l’accu ou la batterie est plein. Ainsi, il est plus prudent de ne pas le laisser brancher toute la nuit et laisser l’accumulateur trop longtemps en dessous de la barre dès 15 % si l’on souhaite profiter pleinement du générateur.

Pour prendre soin de son e-cigarette, il ne faut pas placer l’équipement dans un endroit ni trop chaud ni trop froid. En exposant la vaporette aux rayons du soleil, on risque de le détériorer voire de le faire exploser. Comme son nom l’indique, la batterie compatible avec une charge rapide se recharge plus vite que les modèles traditionnels. L’inconvénient est que ce type d’accumulateur s’abîme plus rapidement et son autonomie maximale a tendance à diminuer. Ceux qui souhaitent augmenter la durée de vie de l’appareil de plusieurs mois devront prendre soin de leur e-cig et vapoter de manière exemplaire.