Comment prévenir le tabagisme ?

Dans cet article, nous montrons quelques astuces que nous pouvons appliquer à nous-mêmes, mais aussi aux plus jeunes (adolescents).

En fait, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 150 millions d’adolescents dans le monde sont déjà fumeurs.

C’est un chiffre alarmant, si l’on considère que le tabac a de multiples effets nocifs sur la santé.

Selon l’OMS, le tabagisme est la principale cause de cancer du poumon et de BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive), entre autres maladies potentiellement mortelles.

Autres données : Selon la même organisation, le tabac tue chaque année au moins 8 millions de personnes, et plusieurs millions d’autres souffrent de maladies qui en découlent.

Il n’y a qu’une seule meilleure étape que l’arrêt du tabac : Ne pas commencer.

C’est pourquoi sa prévention est si importante !

Ne manquez pas les conseils que nous vous proposons ici pour prévenir le tabagisme.

Conseils pour prévenir le tabagisme

Sans plus attendre, voici quelques conseils pour prévenir le tabagisme, spécialement dédiés à ceux qui, heureusement, n’ont pas encore commencé à fumer (ou qui commencent “juste”).

Chacune d’entre elles peut être adaptée, bien sûr, à chaque personne et groupe en particulier.

Pratiquer l’exercice physique

De nombreuses personnes croient à tort que fumer aide à réduire le stress.

S’il est vrai que lorsque nous fumons, nous pouvons ressentir un bref sentiment de calme, celui-ci disparaît rapidement et le fumeur a bientôt besoin d’une nouvelle cigarette pour mettre fin à une anxiété croissante.

En outre, certains experts estiment que le fait de fumer réduit le stress non pas en raison des substances contenues dans le tabac, mais en raison des respirations que nous prenons en fumant (inspirer profondément, expirer lentement).

Faire de l’exercice peut être un bon moyen d’éviter la tentation du tabac.

Le sport et l’activité physique réduisent réellement l’anxiété et le stress.

En ce sens, une recherche menée par le département de physiologie et de pharmacologie de l’Institut Karolinska a révélé que la pratique d’un sport joue un rôle protecteur contre les effets néfastes du stress sur les neurones.

Obtenir et fournir des informations

L’information est un outil essentiel pour agir avec discernement et liberté.

En ce sens, l’obtention d’informations fiables sur les effets nocifs du tabac peut également nous aider à prévenir le tabagisme.

D’autre part, au-delà de l’information pour soi-même, le fait de faciliter et de promouvoir des campagnes de sensibilisation et de prévention destinées aux jeunes, par rapport aux conséquences négatives du tabagisme, peut contribuer à prévenir cette habitude toxique.

Bien que nous sachions presque tous que “fumer est mauvais”, le fait de connaître précisément ses effets négatifs peut nous inciter à ne pas essayer.

En outre, si les informations sont accompagnées de ressources visuelles, les campagnes ont tendance à être plus efficaces, car elles ont un plus grand impact.

Ne pas fumer devant les autres

Une autre façon de prévenir le tabagisme, non pas chez soi, mais chez les autres (surtout les plus jeunes), est de montrer l’exemple et de ne pas fumer devant eux.

Les modèles de rôle ont une grande influence à cet âge (bien que chaque adolescent considère que certaines personnes sont des modèles et pas d’autres), c’est pourquoi ne pas faire ce geste néfaste devant eux peut aider.

Cela n’aurait aucun sens de dire à notre fils ou à notre élève : “Ne fume pas, c’est mal de fumer”, avec une cigarette allumée à la main, n’est-ce pas ?

Travailler sur l’affirmation de soi

Selon Wolpe (1980), l’affirmation de soi est l’expression directe et ouverte de tous les sentiments autres que l’anxiété.

D’autres auteurs, comme Ferseheim et Baer (1975), définissent ce concept comme une approche active de la vie dans laquelle les sentiments et les émotions sont exprimés directement.

Enfin, il existe des auteurs qui synthétisent davantage et résument ce concept comme la capacité de dire “non” et de défendre nos droits et nos désirs.

À l’adolescence, l’affirmation de soi doit encore être travaillée et de nombreux adolescents peuvent finir par faire des choses qu’ils ne veulent pas vraiment faire en raison de la pression sociale ou de celle de leurs pairs.

En ce sens, leur enseigner (ou apprendre) à s’affirmer peut les aider (et nous aider) à prévenir le tabagisme, de sorte que nous pouvons tous apprendre à dire “non” lorsqu’on nous propose une cigarette que nous n’avons pas vraiment envie d’essayer.

En outre, l’affirmation de soi sera utile pour éviter de fumer, mais aussi pour de nombreuses autres choses dans la vie.

Encourager d’autres activités

Une autre astuce pour prévenir le tabagisme consiste à encourager d’autres types d’activités, soit en les cultivant soi-même, soit en les promouvant auprès des plus jeunes, afin que la personne dispose d’un large éventail d’activités agréables et d’alternatives au tabagisme.

L’idée est que plus nous avons de moyens de nous détendre et de nous déconnecter, moins nous sommes susceptibles de tomber dans les filets du tabagisme.

En ce sens, de nombreuses personnes se tournent vers le tabac à la recherche de nouvelles sensations, de plaisir, de déconnexion… et la réalité est que nous pouvons obtenir tout cela de bien d’autres manières et de manière saine.

Promouvoir l’esprit critique

Le raisonnement critique peut nous aider à prendre de meilleures décisions.

Ce type de raisonnement nous permet de réfléchir aux conséquences de nos actions et aux raisons pour lesquelles nous choisissons certaines options, nous aide à peser le pour et le contre, à décider plus clairement, etc.

Si ce raisonnement est entretenu, il y a plus de chances que nous ne tombions pas dans des actes malsains, comme le tabagisme.

En ce sens, prendre conscience des conséquences du tabagisme et des raisons pour lesquelles nous voudrions ou non prendre cette habitude peut également aider.